Rosetta: la nouvelle boulangerie-pâtisserie de Saint-Henri pour tous ceux qui rêvent d'aller en Italie | Silo 57
/restosetbars/sudouest

Rosetta: la nouvelle boulangerie-pâtisserie de Saint-Henri pour tous ceux qui rêvent d'aller en Italie

 «Rosetta, c’est ma mère, et elle a fait deux choses dans la vie : prendre soin de mon père et cuisiner. Elle adorait la cuisine et c’était sa façon à elle de nous réunir.», commence Maria Cammalleri lorsque nous l’avons approchée en entrevue. 

 En entrant dans cette petite boulangerie-pâtisserie de la rue Notre-Dame, on remarque tout de suite le décor épuré, mais on sent aussi que tout ça est un projet très personnel. 

Photo Vanessa de Montigny

 Copropriétaire avec son fils, Maria a ouvert l’établissement il y a à peine quelques jours et déjà, les curieux viennent pour y commander une pizza, un bon pain frais et des viennoiseries. C’est la continuité du premier projet qu’ils ont mis sur pieds il y a 8 ans, la boulangerie-pâtisserie Rococo (Ville d’Anjou et Greenfield Park). 

Photo Vanessa de Montigny

 «Ça fait maintenant 35 ans que je baigne dans le commerce et ma spécialité a toujours été la pâtisserie française, pour tout le côté artistique. Je suis allée à Paris et j’ai vraiment eu la piqûre. Ils ont des comptoirs à pâtisserie encore plus beaux que des comptoirs à bijoux. 

 [...] 

 Je crois que ce qui fera la différence du Rosetta, c’est qu’on ne se limite pas seulement à des produits italiens, nous avons vraiment une offre variée et ma mère participe activement au magasin aussi. Elle est venue transmettre sa recette de biscuits dans nos cuisines et elle fait elle-même la Caponata (légumes marinés).» 

 Les prix sont abordables aussi. Pour deux grands rectangles de pizza et deux pâtisseries, on s'en tire à 20$, taxes incluses.  

Photo Vanessa de Montigny

Photo Vanessa de Montigny

Photo Vanessa de Montigny

 Maria a malheureusement perdu son père au mois de mai, il n’aura pas eu la chance de voir l’aboutissement de ce beau projet en hommage à sa femme. 

 On peut par contre le voir sur les différents clichés qui décorent les murs et qui rappellent l’histoire de famille qui fait carburer le restaurant. La fille de Maria travaille également derrière le comptoir et toute la parenté vient souvent pour y prendre un bon café et discuter.  

Photo Vanessa de Montigny

Photo Vanessa de Montigny

 Pour Maria, la recette d’une retraite heureuse est de servir ses clients et de réunir les gens. 

 «Mes produits sont frais et faits avec amour, je ne pourrais jamais mentir à mes clients et je vais toujours tout faire pour qu’ils trouvent ce qu’ils recherchent. Je crois que ça va me donner beaucoup de plaisir être ici.» 

 Pour la suite des choses, Maria et son fils comptent ouvrir d’autres succursales Rosetta une fois que celle-ci sera à flots. 

Photo Vanessa de Montigny

 Rosetta 

 3631 rue Notre-Dame Ouest