Centre Eaton : des chefs de renom dans un marché alimentaire | Silo 57
/homepage

Centre Eaton : des chefs de renom dans un marché alimentaire

Image principale de l'article Des chefs de renom dans un marché alimentaire
PHOTO COURTOISIE

 Seize chefs, dont les restaurateurs Normand Laprise du Toqué! et Charles-Antoine Crête du Montréal Plaza, relèveront le défi de confectionner des plats dans une foire alimentaire du Centre Eaton. 

 Le Time Out Market Montréal, qui se rapproche du marché alimentaire, abritera entre autres de nombreux restaurants, une cuisine de démonstration, une école de cuisine, des bars et une boutique. 

 Parmi les premiers restaurateurs qui seront dévoilés mardi, on retrouve Normand Laprise à la tête du Toqué! et de la Brasserie T!, Charles-Antoine Crête et Cheryl Johnson du Montréal Plaza, Claude Pelletier du Club Chasse et Pêche, le restaurant Moleskine, le Red Tiger, Il Miglio et la boulangerie Hof Kelsten. 

 Normand Laprise 

 Normand Laprise, propriétaire et chef des restaurants Toqué! et Brasserie T!, ouvrira un endroit à burgers nommé Burger T!. «Ça va être important dans le Burger T! d’avoir la même traçabilité de produits qu’on a à Toqué!», explique M. Laprise. 

 La viande sera de la même provenance, mais apprêtée à la façon d’un hamburger. «C’est ça le défi qu’on veut relever et on y croit. C’est d’avoir des burgers de viandes naturelles et des produits traçables.» 

 Les burgers présentés seront également entièrement faits maison. Malgré certains classiques, le menu s’adaptera au fil des saisons. 

 Selon M. Laprise, le projet est «très intéressant». «Ce que Time Out Market nous offrait comme formule, ça nous adonnait bien. On vient quand même d’ouvrir Beau Mont, on demeure très occupé.» 

 Charles-Antoine Crête 

 Le chef du Montréal Plaza de la rue Saint-Hubert, Charles-Antoine Crête, et son acolyte Cheryl Johnson transporteront l’essence de la cuisine de l’établissement au Time Out Market. 

 «C’est une version un peu plus simpliste», soutient M. Crête. «Ça va rester la meilleure équipe, les meilleurs produits, quelque chose qui va rejoindre les gens.» 

 Ce dernier considère qu’il s’agit d’une «opportunité intéressante» et «différente» des avenues que les propriétaires empruntent déjà avec le Montréal Plaza et avec Foodchain, un comptoir de restauration rapide santé. «C’est le fun de voir c’est quoi un foodcourt, comment on développe ça. [...] C’est un autre type de gestion, une autre réalité, on a hâte de voir ça», explique-t-il. 

 Les plats seront susceptibles de plaire à toute la famille. «Je ratisse large quand je veux faire un projet. Je me dis qu’il faut que ça soit accessible pour les 0 à 100 ans.»

À lire aussi

Et encore plus