Un «Blue Lagoon» québécois pourrait voir le jour dans les Laurentides | Silo 57
/roadtrip/ailleurs

Un «Blue Lagoon» québécois pourrait voir le jour dans les Laurentides

La belle région des Laurentides pourrait accueillir une version québécoise de la célèbre station thermale Blue Lagoon!

C'est du moins le souhait de l’homme d’affaires et ex-président du Village Vacances Valcartier et du parc Calypso, Louis Massicotte. 

Ce dernier veut mettre en place un nouveau développement immobilier de 164 millions $ au Québec qui comprendrait la construction du « premier lagon géothermique en Amérique » à ciel ouvert, inspiré du célèbre Lagon bleu en Islande. 

Le lac serait six fois la dimension d’une patinoire de la LNH et chauffé en permanence à 38 degrés Celsius. Nul doute que l'endroit deviendrait une attraction très populaire auprès des Québécois, mais aussi des touristes. 

Le lagon bleu de Grindavik, en Islande, est l’une des principales attractions touristiques du pays. Sa version québécoise serait chauffée en permanence à 38 degrés Celsius grâce à un système perfectionné de géothermie.

Photo Adobe Stock

Le lagon bleu de Grindavik, en Islande, est l’une des principales attractions touristiques du pays. Sa version québécoise serait chauffée en permanence à 38 degrés Celsius grâce à un système perfectionné de géothermie.

Ce projet s’inscrirait dans la conception d’un nouveau village de 172 chalets doubles scandinaves (344 unités), baptisé La Metsa à Sainte-Adèle. Le terrain est d’une superficie de 6 millions de pieds carrés.

Pour réaliser ce développement, M. Massicotte dit s’être inspiré d’un village à Copenhague. Les propriétaires des chalets pourront mettre leur résidence en location sur des sites spécialisés. Ce qui est déjà permis par le zonage.

L’un des chalets du projet La Metsa.

Photo courtoisie

L’un des chalets du projet La Metsa.

Chaque pavillon sera composé de deux chalets annexés qui pourront être livrés en 12 semaines. Le prix d’un pavillon variera de 759 000 $ à 1,1 M$. 

Le responsable espère dévoiler les maquettes ce printemps mais aucune demande de permis n’a toutefois encore été officiellement déposée au moment d’écrire ces lignes.

Toutefois, le projet ne semble pas encore faire l'unanimité à Sainte-Adèle, selon ce que rapporte le Journal

Ne manquez pas nos dernières vidéos! 

s

s

Sur le même sujet