Le café-bar où faire de l’escalade ouvre ce week-end et voici à quoi ça ressemble | Silo 57
/quoifaire/montreal

Le café-bar où faire de l’escalade ouvre ce week-end et voici à quoi ça ressemble

C’est en octobre dernier que les Montréalais et Montréalaises apprenaient qu’un café-bar pas comme les autres préparait son ouverture au centre-ville de Montréal.   

• À lire aussi: Voici tous les cafés gagnants des Th3rdwave Awards de Montréal   

Après quelques mois d’attente, voilà que le Café Bloc est prêt à accueillir ses premiers clients à partir du 9 février dès 9h.   

  

Les plus motivés pourront, dès dimanche, grimper les murs de ce nouveau centre d'escalade situé à seulement quelques pas de la station de métro Saint-Laurent.   

Simon Dufour

  

C’est près d’une centaine de problèmes de bloc pour tous les niveaux sur une surface de 4000 pieds carrés de murs qui attendent les mordus de ce sport. Ces derniers pourront en plus relaxer après leur séance dans un sauna ou bien autour d’une bonne bière de microbrasserie!  

Simon Dufour

  

Si jamais vous voulez participer aux festivités d’ouverture, Café Bloc organise son ouverture officielle le 11 février. Dès 17h, vous êtes invités à découvrir l’offre du centre d’escalade urbain où vous pourrez grimper autant que vous le voudrez à tarif régulier, c’est-à-dire pour 20$.   

Simon Dufour

  

Les marques Arc'teryx et La Sportiva seront sur place pour vous faire découvrir des produits et vous offrir plusieurs prix de présence. Il y aura également un spectacle-surprise sur le coup de 19h et vous ne voudrez vraiment pas manquer ça!  

Simon Dufour

  

C’est déjà plus de 1000 personnes qui sont intéressées par cette soirée d’ouverture, si l’on se fie à la page Facebook de l’événement. Si vous voulez grimper lors de cette soirée, vous devrez arriver tôt!   

  

Ouverture officielle Café Bloc   

11 février dès 17h   

*Photo de couverture: Instagram @mathieutranchida  

  

Ne manquez pas nos dernières vidéos!  

s

  

s

  

s

  

s

  

s

  

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus