Lutter contre le racisme: 10 actions concrètes à faire | Silo 57
/quoifaire

Lutter contre le racisme: 10 actions concrètes à faire

On partage des carrés noirs sur Instagram, on utilise le #blacklivesmatter, mais que peut-on faire concrètement pour faire bouger les choses? 

Pour lutter contre le racisme, il faut non seulement ne pas poser des gestes racistes nous-même, mais aussi utiliser sa voix pour dénoncer. 

Voici donc 10 gestes que vous pouvez poser pour lutter contre le racisme:        

1. Signer des pétitions  

Les pétitions aident à obtenir l’attention du gouvernement, qui a le pouvoir de faire bouger les choses. Voici une liste de pétitions pertinentes que vous pouvez signer. Si certaines vous demandent un code postal américain, ce site vous donne même un code générique à utiliser.

Voici une liste de pétitions qui sont spécifiques au Canada.

2. Vous informer  

Voir cette publication sur Instagram

Je l’ai déjà dit et je vais le redire : éduquez-vous et éduquez vos proches. Ce n’est pas aux noirs de vous donner l’information tout cru dans l’bec. Ce n’est pas aux groupes marginalisés d’éduquer leurs oppresseurs. Derrière chaque personne blanche « woke », il y a le labeur émotionnel et intellectuel des personnes de couleurs. Ce livre est une bonne manière de commencer votre éducation : « [...] pour déconstruire le racisme, il faut commencer par reconnaître l’étendue du privilège blanc ». Si vous me suivez, c’est que vous êtes prêts à faire le deuil de votre confort. Si vous êtes inconfortables dans votre situation de privilège, essayez d’imaginer ce que c’est d’être noir en 2020. Ce n’est pas parce que ça ne vous concerne pas directement que vous pouvez fermer les yeux. En ne disant rien, vous vous rangez automatiquement du côté de l’oppresseur. Relisez cette phrase. En ne disant rien, vous vous rangez automatiquement du côté de l’oppresseur. Your white silence equates to violence. PERIODT. 👏🏾 Maintenant que ça c’est dit… s’éduquer c’est une chose. Prendre action, c'en est une autre. Les noirs se font assassiner et c’est vraiment great de se partir un book club, mais prenez action aussi. ‘ Put your money and your pen where your mouth is and keep supporting black media, black initiatives, charitable organisations even AFTER the attention has died down. ‘ - @mireillecharper ‘ Because weeks from now, when all the performative reposting fades out and it’s back to banana bread and TikTok’s, we will see who’s about cutting real ties to cut racism out for good, and who’s performing synthetic social media grief to dodge white guilt. ‘ - @theslumflower P.S : T’as pas de mots pour exprimer la peine et l’impuissance qui t’habitent? FAIR ENOUGH. Dis rien pis ouvre ton portefeuille. 💵 P.P.S : On ne peut pas forcer les gens à changer et à care. If you don’t care about black lives, just unfollow me and keep living your best life. 💖 #BLM

Une publication partagée par Jessica | unapologetic 🇧🇯🇨🇦 (@jessicaprdnc) le

Il est possible de tout savoir sur un sujet qu’on n'a jamais vécu directement. Il faut donc s’éduquer. Que ce soit un livre (Jessica Prudencio a d'ailleurs un «highlight» sur son compte Instagram qui propose quelques lectures), un site web dédié à la cause, ou toute autre ressource, il faut prendre le temps de se documenter sur le sujet.

3. Encourager des artistes ou des compagnies noires  

Naïla Rabel (aka @lagrossequifaitdesvideos sur Instagram et Youtube) a récemment partagé une liste d’artistes noirs et de compagnies de mode «black owned» québécoises. 

Souvent les personnes racisées ont moins de visibilité que les personnes blanches, alors en partageant et encourageant ces compagnies, on aide un peu à remédier à la situation.

4. Écouter ce que les personnes noires ont à dire  

Si vous voulez vraiment que les choses changent, vous devez porter une oreille attentive aux communautés qui vivent cette situation depuis toujours. Ne soyez pas sur la défensive : écoutez, réfléchissez à vos comportements, puis appliquez ce que vous avez entendu.

5. Consommer des podcast, films, documentaires ou séries à ce sujet  

Il existe plusieurs podcasts d’ici qui parlent de racisme comme Where We At ou Pigments Forts. 

• Pour des séries et films, voici une liste: Les 10 meilleurs films et séries sur le racisme à voir pour s'éduquer

6. Faire des dons  

Si on a les moyens, on peut faire des dons à plusieurs organismes pertinents. Présentement, plusieurs personnes sont emprisonnées injustement après avoir manifesté dans les derniers jours. On peut donner quelques sous aux organismes qui proposent de payer les fonds de cautions, voici une liste juste ici.

Le site Black Lives Matter propose aussi une foule d’endroits où vous pouvez faire un don juste ici, et voici une autre liste juste ici aussi.

7. Militer   

Si vous entendez parler d’une manifestation et que vous êtes en mesure de vous déplacer, allez-y pour démontrer votre soutien.

• À lire aussi: [PHOTOS] Des milliers de personnes dans les rues de Montréal contre le racisme

8. Réaliser et utiliser son privilège  

Si vous êtes blancs, faites usage de votre privilège de façon positive. Si vous êtes en position de donner un emploi à une personne noire, faites-le. Si vous avez l’occasion de proposer des partenariats/collaborations avec des personnalités connues et influenceurs, proposez une personne racisée.

Si vous êtes témoin d’une démonstration de racisme, intervenez. Si quelqu’un fait une blague raciste qui vous choque, ne riez pas et expliquez à la personne pourquoi c’est mal.

9. S’excuser  

Si vous réalisez que vous avez dit un commentaire insensible par le passé, ou même durant votre processus d’éducation sur le racisme, excusez-vous. Il n’est jamais trop tard pour réaliser ses torts et demander pardon.

10. Changer notre façon de penser  

Un petit exemple: au lieu de dire «C’est dommage que George Floyd ait perdu la vie, mais c'est insensé de faire du vandalisme», dites «C’est dommage le vandalisme, mais la mort de George Floyd est insensée». 

Il faut aussi cesser de croire que le mouvement #blacklivesmatter enlève quoi que ce soit aux personnes blanches ou issues d’autres minorités ethniques. Un petit exemple encore : Si vous vous êtes cassé un bras et que vous allez à l’hôpital, on s’occupe de vous tout de suite, parce que vous avez mal tout de suite. On ne va pas arrêter de vous mettre un plâtre parce que «tous les bras sont importants»... Le #AllLivesMatter est donc impertinent et enlève le «focus» sur le problème du moment qui est : des personnes noires sont tuées par la police, et il faut que ça cesse immédiatement.

Ne manquez pas nos dernières capsules!  

s

s

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus