5 nouveaux minihébergements à louer pour profiter pleinement de la nature | Silo 57
/roadtrip/quebec

5 nouveaux minihébergements à louer pour profiter pleinement de la nature

Tentes chics, dômes et refuges isolés... Le rêve, quoi!

Le mois d’août est déjà bien entamé, mais il n’est jamais trop tard pour s’offrir un séjour à deux sous les étoiles.

Voici quelques prêt-à-camper tout neufs à réserver d’ici la fin de l’été ou durant la saison des couleurs.   

*Au moment d'écrire ces lignes, il reste encore quelques disponibilités! Faites vite!

1. Les incroyables dômes de Carleton-sur-Mer, en Gaspésie      

Perchés à flanc de montagne, à plus de 500 m d’altitude, les cinq nouveaux géodomes du parc régional du Mont-Saint-Joseph offrent des vues magnifiques sur la baie des Chaleurs et la lagune de Carleton-sur-Mer. Intime et en partie transparent, chacun d’entre eux est doté d’une mezzanine avec un très grand lit, d’une cuisinette moderne, d’une table à dîner, de hamacs ainsi que d’une terrasse avec un BBQ. Les géodes ont aussi l’air conditionné, le chauffage électrique et une toilette au compost. Un bloc sanitaire se trouve à proximité.

Photo Courtoisie / Parc régional du Mont-Saint-Joseph

Offerts depuis le 1er août 2020 seulement, ces dômes perchés s’ajoutent aux sentiers de randonnée et de vélo de montagne du mont Saint-Joseph, à son belvédère et à sa chapelle historique. Ils risquent de devenir bien vite un nouvel incontournable de la Gaspésie!

200$ par nuit en basse saison, 230$ par nuit en haute saison

2. L’hôtel éphémère UNIQ  

Courtoisie / Sophie Corriveau

L’hôtel UNIQ porte bien son nom: ce n’est pas un hôtel comme les autres. Il s’agit d’un petit village écoresponsable d’une dizaine de tentes de «camping glamour», qui se déplace dans différents endroits du Québec. Les tentes sont meublées (grand lit, chaises, etc.) et installées en nature. L’hôtel éphémère comprend aussi une tente commune pour cuisiner et relaxer ainsi que des installations sanitaires.

Courtoisie / Hôtel UNIQ

Envie de tenter l’expérience? Les «Unités nomades insolites québécoises» (UNIQ) se sont d’abord arrêtées dans le parc régional des Grandes-Rivières, au Lac-Saint-Jean. Elles se poseront ensuite au bord du lac Taureau, dans Lanaudière; aux Jardins de Métis, à l’entrée de la Gaspésie; et dans la baie de Beauport, à Québec. Leur saison se terminera vers la mi-octobre.

Courtoisie / Sophie Corriveau

À partir de 130$ par nuit

3. Les «tentes de trappeur» pour amoureux de Sutton      

Courtoisie / Huttopia Sutton

Les tentes de «glamping» d’Huttopia Sutton ne sont plus un secret, ni son resto dans les bois servant des pizzas maison. Mais cet été, le domaine inaugure cinq nouvelles unités dans son secteur le plus intime et isolé (notre préféré!), près d’un petit ruisseau où on peut se baigner. Il s’agit des tentes Trappeur Duo Nature, conçues pour une ou deux personnes.

Courtoisie / Huttopia Sutton

Sans électricité, elles sont équipées d’un lit «King», d’un BBQ, d’un réchaud et du nécessaire pour cuisiner, ainsi que d’une toilette sèche et d’un lavabo avec réservoir à eau. Sur la galerie: un petit salon extérieur où lire, flâner, prendre un verre ou siroter son café.

Entre 109$ et 190$ par nuit

4. Les Nova, nouveaux prêt-à-camper de la Sépaq      

Pour le moment, ils sont seulement deux et se trouvent uniquement au parc national du Mont-Orford, dans les Cantons-de-l’Est. Les Nova sont des versions plus petites et moins équipées des prêt-à-camper Étoile, qui ont fait leur apparition dans les parcs de la Sépaq en 2018.

Cubiques et minimalistes, les Nova accueillent quatre voyageurs et comptent deux grands lits, une table à dîner, l’électricité, un poêle au propane et de l'équipement pour cuisiner. Leur terrasse couverte est leur gros avantage: elle permet de «vivre dehors» beau temps, mauvais temps.

Offerts depuis la fin juin, ces deux unités se situent non loin de la plage du lac Stukely et de plusieurs sentiers de randonnée, dont celui du Mont-Chauve. Ce sont des prototypes. La Sépaq récolte les commentaires des voyageurs cet été et verra si elle implante ou non les unités dans les parcs à l’avenir. On parie que oui.

À partir de 94$ par nuit en basse saison / 114$ en haute saison (plus les droits d’accès au parc)

5. Les futurs refuges sauvages de Charlevoix      

Courtoisie / Territoire Charlevoix

Avez-vous entendu parler du projet de «villégiature sauvage» Territoire Charlevoix? Il s’agit d’un domaine de 2,5 km carrés situé dans l’arrière-pays de Charlevoix, à Sainte-Agnès, où seront construits cinq refuges rustiques et design. Territoire Charlevoix proposera aussi une plateforme d'inspiration japonaise avec foyer, cuisine commune et espaces de relaxation, des emplacements de camping sauvage, des sentiers de randonnée et de la cueillette dans les bois. Tout ça dans une forêt isolée entre Baie-Saint-Paul et La Malbaie!

Courtoisie / Territoire Charlevoix

Une campagne de financement participatif a eu lieu ce printemps pour faire avancer le projet et l’ouverture des refuges quatre saisons est prévue pour la fin de l’automne 2020. 

À surveiller.

Ne manquez pas nos dernières capsules!  

s

s

s

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus