5 bons vins à se procurer présentement à la SAQ, selon Vincent Sulfite | Silo 57
/wow

5 bons vins à se procurer présentement à la SAQ, selon Vincent Sulfite

La popularité du vin nature au Québec ne démord pas et il est agréable de voir de plus en plus de bouteilles du genre faire leur apparition sur les tablettes de la SAQ.

• À lire aussi: Voici les restos de Montréal qui livrent ou qui font du «take-out» pendant la pandémie

Ce type de vin qui contient peu ou pas d’additifs et dont la culture respecte l’environnement est toutefois bien méconnu de plusieurs encore à ce jour. 

La série documentaire Supernaturel histoires de vin nature disponible dès le 12 novembre sur le Club illico permet de se plonger dans cet univers fascinant. 

Animée par Magalie Lépine-Blondeau, qui est accompagnée de notre vinfluenceur préféré Vincent Laniel, alias Vincent Sulfite, la série de huit épisodes démystifie le vin nature et nous fait découvrir des régions viticoles magnifiques à travers la planète. 

En plus d’être une série documentaire, Supernaturel est également un livre publié le 11 novembre dans lequel Vincent Laniel (Sulfite) pousse l’expérience du vin nature encore plus loin en racontant l’histoire et le terroir de chacune des régions visitées lors du tournage de la série. On y retrouve également le portrait des artisans rencontrés par lui et Magalie. C’est le livre idéal pour voyager, mais aussi pour apprendre les bases du vin nature et pour découvrir toutes ses subtilités. 

Pour accompagner votre visionnement et votre lecture des prochains jours, Vincent Sulfite nous propose 5 bonnes bouteilles de vin à se procurer à la SAQ présentement:     

1. Côtes catalanes La Jasse 2019 du Domaine Gauby (orange) - 33,75$     

site web SAQ

«On parle souvent d’un même élan de vin nature, de biodynamie et de vin orange, pour parler de ces trois étiquettes à la mode, mais qui sont encore aujourd’hui fort incomprises. Il n’existe donc pas meilleur vin pour vous parler des trois! Le Domaine Gauby est situé à Calce, dans le Roussillon, collé sur la mer Méditerranée. L’endroit travaille en biodynamie depuis près d’une vingtaine d’années. Pour résumer la biodynamie, c’est simplement que non seulement on n’a pas recours aux produits chimiques, mais qu’en plus, on développe un écosystème fort dans lequel la vigne sera plus résistante face aux maladies, de par elle-même. C’est également un vin nature où aucun ajout n’a été fait au vin, à part un peu de sulfites avant de mettre en bouteille, mais qui demeure dans des niveaux tout à fait acceptables. Puis, vin orange, car à la manière d’un vin rouge, on a laissé le jus du raisin, le muscat dans ce cas-ci, en contact avec les peaux, de manière à extraire des tannins, des arômes et aussi, de la couleur. C’est franchement délicieux: on a l’impression de goûter un mélange de fruits séchés!»

2. Magnus Riesling 2019 de Staffelter Hof (blanc) - 21,70$     

site web SAQ

«L’équipe de Supernaturel s’est rendue en Moselle, dans l’ouest de l’Allemagne, au nord du 50e parallèle, reconnue pour le caractère unique de ses vins blancs faits à partir de riesling. Grand nombre de personnes ont été traumatisées par les rieslings allemands sucrés de basse qualité, et ce, avec raison. Or, ce vin, du producteur Staffelter Hof, est un excellent moyen de se réconcilier avec l’Allemagne viticole. C’est l’un des plus anciens domaines de la région et aujourd’hui, ils sont en pleine conversion vers l’agriculture biologique. C’est un blanc vivifiant, parfait pour étancher sa soif.»

3. Grüner veltliner 2017 de Nikolaihof (blanc) - 22,40$     

site web SAQ

«J’ai eu beaucoup de plaisir à écrire le chapitre sur l’Autriche, parce que je trouve l’histoire viticole du pays fascinante. Alerte au divulgâcheur: un scandale, dans les années 80, a fait crouler l’exportation des vins autrichiens et explique très probablement le renouveau observé depuis une vingtaine d’années dans le pays. En écoutant l’épisode sur le vigneron autrichien Strohmeier, pourquoi ne pas boire ce grüner veltliner du plus vieux domaine d’Autriche qui est l’un des pionniers en matière de biodynamie (le penseur original de la biodynamie, Rudolf Steiner, était autrichien, si vous voulez impressionner lors de votre prochain apéro virtuel).»

4. Papa Jaja 2018 d’Inconnu (Rouge) - 29,60$     

site web SAQ

«J’ai longtemps cru que je n’aimais pas les vins californiens: hauts en alcool, boisés, soit très chers ou de très mauvaise qualité. Puis, j’ai entendu parler d’un mouvement intitulé La Nouvelle Californie. Les gens qui en font partie cherchent donc à faire des vins différents, en se souciant de la qualité du raisin, en travaillant de façon qualitative et en refusant l’idée que plus un vin est puissant, meilleur il sera. Laura Brennan a grandi dans la scène punk et métal de Washington D.C. avant de devenir artiste du tatouage à San Francisco. Son projet à elle, Inconnu, part de la philosophie des vins de soif français. Elle achète du raisin bio, puis le vinifie elle-même. On la rencontre dans l’épisode de Supernaturel en Californie et on voit une jeune femme débordante d’énergie, comme ce vin. Ce cabernet sauvignon, je le recommande avec un bon plat d’automne, chaud et réconfortant.»

5. Horizon Blanc de blancs de Pascal Doquet (Champagne) - 59,75$     

site web SAQ

«J’espère que vous saurez me pardonner de vous recommander un vin à tout près de 60$, mais c’est pour une bonne cause. On finit souvent par acheter une bouteille de champagne, mais on achète malheureusement les mêmes qui, quoi qu’en disent les prix, ne sont pas de si grande qualité. Le vrai bon champagne, c’est celui des artisans qui cultivent eux-mêmes leurs raisins et qui font un vrai travail sensible à la cave. En plus, la région n’a pas un très bon score pour la proportion de gens qui travaillent en bio, alors c’est important de trouver les bons. Pascal Doquet est président de l’Association des champagnes biologiques. Avec sa femme, Laura, ils cultivent leurs vignes en bio depuis 2007. C’est un chardonnay texturé, légèrement oxydatif avec ses notes de pain grillé et de noisette. C’est une bouteille que l’on peut boire en écoutant l’épisode de la Champagne, ou bien qu’on peut se garder pour le 31 décembre à minuit pour (enfin) enterrer l’année 2020!»

Bonne dégustation, bonne lecture et bon visionnement!

Ne manquez pas nos dernières vidéos!     

s

s

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus