La Buvette chez Simone ne pourra pas ouvrir son «marché» comme prévu la semaine prochaine | Silo 57
/restosetbars

La Buvette chez Simone ne pourra pas ouvrir son «marché» comme prévu la semaine prochaine

La propriétaire de La Buvette chez Simone, ce populaire bar à vin situé sur l’avenue du Parc à Montréal, ne pourra finalement pas ouvrir son projet de «marché de la Buvette» sur sa terrasse ce printemps.   

• À lire aussi: Un restaurant du Mile-End ferme ses portes pour de bon  

C’est ce qu’elle explique dans un long et pertinent message publié sur la page Facebook de son entreprise.   

  

Pour passer au travers de cette crise sanitaire, la Buvette chez Simone avait prévu ouvrir un «marché» sur sa terrasse où les clients pourraient se procurer des légumes bio de la Fermette, les classiques de la Buvette et des bouteilles de vin à emporter. Ce marché aurait été un rendez-vous hebdomadaire dès la mi-mai, jusqu’à ce que la Buvette puisse reprendre son service «normal».   

  

Or, il semblerait que le permis de bar que possède la Buvette chez Simone pose problème. Ce dernier empêche en fait les établissements qui en possèdent un de vendre de l’alcool pour emporter, même si la commande est accompagnée de nourriture. Seuls les établissements qui ont un permis de restaurant peuvent vendre de l’alcool pour emporter accompagné de nourriture.   

  

La Buvette chez Simone est loin d’être le seul établissement qui est en quelque sorte «prisonnier» de son permis de bar pendant la crise sanitaire. C’est le cas pour plusieurs autres endroits comme le Henrietta, la Taverne Saint-Sacrement, le Rouge Gorge, le Majestique, le Bar Suzanne, le Loic, le Ratafia, le Soif à Gatineau, le bar Vin Vin Vin et le Bar Saint-Denis.  

• À lire aussi: La police oblige le Loïc à fermer ses portes et le bar à vin demande l’aide du public   

Bien entendu La Buvette chez Simone pourrait offrir seulement des plats à emporter. La propriétaire indique toutefois que cette option a été envisagée, mais ne serait vraiment pas viable pour son établissement. Pour couvrir les frais fixes comme le loyer, Simone doit pouvoir vendre de l’alcool tout simplement.   

  

Bref, plusieurs de nos établissements favoris se retrouvent dans une situation bien fâcheuse et disons-le assez injuste. Silo 57 vous invite donc à suivre les établissements sur les réseaux sociaux afin de les encourager comme vous le pouvez. Signez les pétitions que vous voyez passer à ce sujet, achetez des certificats-cadeaux pour les utiliser plus tard si vous le pouvez, ou bien commander de la nourriture si l’établissement a décidé de poursuivre dans cette voie!   

• À lire aussi: Voici les restos de Montréal qui livrent ou qui font du «take-out» pendant la crise du coronavirus 

• À lire aussi: Coronavirus: achetez la «merch» des restos et bars de Montréal pour les aider 

Ne manquez pas nos dernières vidéos!  

s

  

s

  

s

  

s

  

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus